Abbaye
de la Maigrauge

Chemin de l'Abbaye 2
CH 1700 Fribourg
Suisse
Tél 026 309 21 10
Fax 026 309 21 15
contact(at)maigrauge.ch

Heures d'appel
en semaine :

9.15h-11.15h
14.30h-16.30h


Magasin et Hosties

Heures d'ouverture
en semaine :

9.15h-11.15h
14.30h-16.30h

2ème Dimanche de Pâques

Première lecture : Ac 2,42-47
Deuxième lecture : 1 Pi 1, 3-9
Evangile : Jn 20, 19-31

Thomas ! mon jumeau !

Il avait bien entendu Jésus annoncer sa résurrection

et ses compagnons lui dire nous avons vu le Seigneur,

lui raconter sa venue, alors que, par peur,

ils avaient verrouillé les portes !

 

Lui, Thomas, était absent ce soir-là.

Distancé du groupe ? Déçu ?

Se serait-il senti trahi, trompé dans ses espoirs ?

 

Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous,

dit-il, si je ne mets pas mon doigt… la main

dans son côté, non je ne croirai pas.

 

C’est clair et net. Bien enfermé dans son scepticisme,

il veut des preuves sûres.

Il veut toucher pour croire.

 

Et Jésus l’accepte comme il est. Où il en est.

Avance ton doigt ici, et vois mes mains ;

avance ta main, et mets-la dans mon côté…

Dès qu’il a touché, il s’écrie Mon Seigneur et mon Dieu.

Il a touché l’homme, il a reconnu Dieu,

commente Saint Augustin.

 

Il est vrai que la foi ne va pas de soi.

Ni chez Thomas, ni chez les autres Apôtres.

Et aujourd’hui pas davantage.

Jésus le sait.

Aussi a-t-il cette parole – ultime béatitude - :

Heureux ceux qui croient sans avoir vu.

Oui, heureux aussi ceux d’aujourd’hui

qui croient sur le témoignage de ceux qui ont vu !

 

Seigneur Jésus,

viens déverrouiller les portes de mon cœur

et de mon esprit.

En contemplant tes plaies,

que je passe à la béatitude de la foi :

Mon Seigneur et mon Dieu !

mardi 25 avril

Fête de Saint Marc, évangéliste

mercredi 26 avril

Mémoire de Saint Rafaël, moine cistercien au 20ème siècle.

jeudi 27 avril

Fête de Saint Pierre Canisius, jésuite et docteur de l’Eglise au 16ème siècle.

samedi 29 avril

Fête de Sainte Catherine de Sienne, vierge et docteur de l’Eglise au 14ème siècle.

dimanche 30 avril

3ème dimanche de Pâques

L’incrédulité de Thomas

nous est utile et précieuse,

car elle nous aide à purifier

toute fausse conception de Dieu

et elle nous conduit

à découvrir son visage authentique :

le visage d’un Dieu qui,

dans le Christ,

s’est chargé des plaies

de l’humanité blessée.

Benoît XVI

uid = 964